Je suis Patient ou Prescripteur > Douleurs pelvi-périnéales | Dyspareunies / Conseils Nutrition 

Que sont les dyspareunies ?
 

La dyspareunie est un terme générique pour désigner toute douleur génitale persistante ou récurrente, ressentie pendant ou après un rapport sexuel, allant parfois jusqu'à rendre impossible la pénétration vaginale : le vaginisme.  
La dyspareunie peut prendre plusieurs aspects : 
Elle est dite primaire si elle apparaît au début de la vie sexuelle de la femme, et secondaire si elle se manifeste après une période d'activité sexuelle satisfaisante et sans problème particulier.  
Cette douleur peut être ressentie à l'
entrée du vagin, lors de l'intromission du pénis de son partenaire ou de tout autre objet : ce qu'on appelle la vestibulodynie provoquée, ou plus profondément dans le vagin, lors de la pénétration.  
Les dyspareunies peuvent être 
globales, c'est à dire présentes lors de chaque relation sexuelle, ou situationnelles,  c'est à dire ressenties seulement dans certaines situations ou avec certains partenaires.  
Les causes des dyspareunies sont multiples : 
D'origine dermatologique : infections, inflammations et maladies des muqueuses  

  • traumatique : suites chirurgicales , post-partum, douleur du coccyx ..

  • neurologique : névralgies pudendale, cluneale... 

  • l'endométriose 

  • les cystites interstitielles 

  • le syndrome de sensibilisation pelvienne  

 
Mais aussi des 
causes plus psychologiques : traumatisme psycho-sexuel de l'enfance, de l'adolescence, voire même de l'âge adulte; mauvaise image du corps; éducation sexuelle rigide; anxiété; dépression; phobie souvent inconsciente de l'acte sexuel, etc.... 
 
C'est pour cela qu'il est important de 
consulter un spécialiste pour déterminer la cause de ces douleurs, qui s' accompagnent de tensions anormales des muscles du plancher pelvien
 
La dyspareunie se soigne par 
une approche simultanée pluridisciplinaire, plutôt que par des traitements successifs. 

 

Diverses méthodes peuvent être mises en œuvre : 

  • Des traitements médicamenteux  

  • De la rééducation chez un professionnel formé à la prise en charge des douleurs pelviperineales  

  • Une psychothérapie pour réaliser un déconditionnement de la peur de la pénétration  

  • De la chirurgie parfois. 

Les p'tits conseils nutrition !
 
Douleurs pelviennes chroniques

     Les boissons !

 

  • L'eau, élément de base, il est important de faire attention à sa qualité ! Buvez plus tôt de l'eau de source, ou de l'eau du robinet purifiée ! Par exemple, grâce à un filtre naturel comme le charbon purificateur d'eau.

  • Évitez les boissons sucrées (le sucre augmente l’inflammation donc augmente vos douleurs), évitez le coca.

         Pourquoi pas un bon petit thé avec du miel, humm !

  • Évitez l'alcool, surtout sur une longue période ! Une soirée arrosée oui mais pas deux !

  • Évitez trop le lait de vache, on a tendance à en consommer beaucoup ! Entre le lait, les yaourts, la crémé fraîche, et le fromage, cela fait beaucoup ! Une soirée arrosée oui mais pas deux !

         Alternez le matin, thé, café, lait, jus pressé … et pensez                 lait de coco pour cuisiner !

     Les aliments !

  • Évitez le plus possible le sucre blanc. Il est un déclencheur de l'inflammation dans notre corps, donc augmente vos douleurs.

       Un p'tit creux ? Ne vous ne jetez pas sur le sucre,                    pensez aux amandes, aux noix ... L’appétit est freiné

        par des substances amères. Mâchez un morceau de                 chocolat noir avec une teneur de cacao de 70% à 90%.

  • Évitez les produits trop transformés ! Il y a souvent beaucoup de choses rajoutées (colorants, conservateurs …) et notamment du sucre.

  • Pour les non végans et les non végétariens, alternez un jour une viande rouge, un jour une viande blanche, un jour un poisson. Pour les végans et les végétariens variez aussi vos aliments.

  • Mangez des fruits, des légumes, mais aussi des féculents ! Pas de farine blanche, qui va se transformer en sucre et donc augmenter vos douleurs ! Pensez aux pains complets, pâtes complètes …

         Soyez curieux, il existe pleins d'aliments à découvrir  et                  aussi facile à cuisiner !

  • Rien de vous empêche de faire des gâteaux, des tartes … Juste il ne faut pas utiliser de farine blanche et du sucre blanc !

          Exemple : utilisez une farine complète et du sucre brun

          (il y a d'autres alternatives encore).

  • Enfin mangez tranquillement, mâchez vos aliments en pleine conscience, et ne mangez pas juste avant de dormir ! Votre sommeil est important aussi pour vos douleurs ! Un sommeil de mauvaise qualité peut déclencher une inflammation.

PRENEZ SOIN DE VOUS
---

© BKPP | crédit photo WIX | Dernière mise à jour : 26 décembre 2020